Impôt sur le revenu - Comment un aidant familial doit-il déclarer ses revenus ?

Si vous êtes aidant salarié d'une personne en situation de handicap ou de perte d'autonomie, vous devez déclarer les revenus que vous percevez pour cette activité.

Faut-il déclarer ses revenus d'aidant familial ?

Vous devez déclarer vos revenus au service des impôts si vous résidez en France ou que votre domicile fiscal est en France.

Vous devez déclarer vos revenus d'aidant familial dans la catégorie des Salaires.

La déclaration est obligatoire, quel que soit votre revenu.

Vous devez donc la remplir même si vous n'avez perçu que de faibles ressources.

Vous pourrez obtenir :

  • Un avis de non-imposition, nécessaire pour bénéficier de certaines aides (par exemple, l'aide au logement),

  • Le remboursement des crédits d'impôt auxquels vous pouvez prétendre.

Vous ne devez réaliser qu'une seule déclaration de revenus par foyer fiscal.

Les revenus et charges de tous les membres de votre foyer fiscal sont donc pris en compte pour établir une imposition unique.

Quand transmettre sa déclaration de revenus d'aidant familial ?

La déclaration des revenus par internet est obligatoire si votre résidence principale est équipée d'un accès à internet et que vous êtes en mesure de faire votre déclaration en ligne.

Pour l'année 2023, la déclaration de revenus est terminée.

La déclaration 2024 des revenus de 2023 débutera en avril 2024.

Si vous devez faire une déclaration papier

Pour l'année 2023, la déclaration de revenus est terminée.

La déclaration 2024 des revenus de 2023 débutera en avril 2024.

À savoir

Vous avez la possibilité de corriger certains éléments de votre déclaration après sa transmission à l'administration fiscale.

Vous n'avez pas à déclarer vos dédommagements d'aidant familial.

Ils ne sont pas imposables.

Vous êtes considéré comme un aidant familial si votre lien avec la personne que vous aidez est l'un des suivants :

  • Époux

  • Partenaire de Pacs

  • Concubin

  • Ascendant

  • Descendant

  • Collatéral jusqu'au 4e degré (frère, sœur, neveu, tante, cousin germain...)

  • Ascendant, descendant ou collatéral jusqu'au 4e degré de l'autre membre du couple de la personne aidée

Si vous prenez soin d'un enfant handicapé, vous pouvez aussi être l'une des personnes suivantes :

  • Époux, partenaire de Pacs ou concubin du parent de l'enfant aidé

  • Toute personne qui réside avec la personne aidée et qui entretient des liens étroits et stables avec elle

À noter

la personne que vous accompagnez peut utiliser le montant de sa prestation de compensation du handicap (PCH) pour vous dédommager.

service-public.fr
[partial (file:partial-pwa.handlebars) not found]